07 décembre 2007

Quand j'étions petiot...

Quand j'étais petit, à l'école, ma maîtresse de CE1 s'appelait mademoiselle Le Madec (je n'étais pas en Bretagne pour rien...). Mlle Le Madec donc était déjà d'un âge raisonnable, sans doute vers les 50 ans et habitait une maison de fonction attenante à l'école primaire. En fait on pouvait même piétiner son herbe verte lors de la récré.
Bref, régulièrement le mardi après-midi nous allions tous chez elle pour regarder la télé. Pas pour regarder Derrick hein, mais pour nous instruire. Et là je vais parler de quelque chose que les moins de 25 ans ne peuvent pas connaître.

En 1983 il n'y avait pas de télé l'après-midi. C'était très souvent la mire entre 14 et 16H30, parce qu'on avait pas de pétrole mais on avait des idées. Cependant la Télévision Française 1 proposait parfois des programmes éducatifs vers 14h histoire d'occuper l'espace. Pendant une demi-heure donc on nous parlait biologie, technologie, découverte du monde. A chaque âge son émission. Bon, ce n'était pas "C'est pas sorcier !" et je ne comprenais pas vraiment tout tellement c'était austère et mal filmé.

Pourquoi je parle de tout ça ? Parce qu'en fouillant sur dailymotion je suis tombé sur le générique de cette émission du CNDP (ah la folie des initiales à la française). Je reste toujours fasciné par cette capacité des années 70 à nous fournir des musiques toujours plus expérimentales quitte à traumatiser les enfants !

05 décembre 2007

Le dernier du culte

Il y a de cela quelques semaines j'ai reçu une lettre personnelle qui m'a beaucoup touché. Elle m'était adressée personnellement (mon nom était sur l'enveloppe) et écrite par Jean Vingt-trois, qui n'est pas le 23ème apôtre mais l'archevêque de Paris.

Dans un cri déchirant il m'expliquait que le toit de la paroisse s'effondre, que les moulures tombent et que les gargouillent ont besoin d'un sérieux coup de polish. Ce (pas encore) saint homme m'exhorte donc à rassembler ma foi et à donner de l'argent. Autant que je veux, mais le plus possible parce que tout s'effondre.

Je me suis posé 3 questions :
1/ parlait-il de l'état de délabrement de l'église ou de l'Eglise ?
2/ cette lettre a-t-elle aussi été envoyée à Mohamed mon voisin ?
3/ comment ont-il eu mon adresse ? Ont-ils acheté un listing ? Ont-ils reçu un message du Très Haut leur ordonnant de me guérir de ma crise de foi(e)?

J'ai hésité un moment à répondre mais comme dit l'autre j'avais piscine.

Allez, la prochaine fois que je visite Notre-Dame je leur mettrai un cierge !

03 décembre 2007

Mais quelle arnaque !!!

Bon, y'en a marre de se faire avoir ! Il y a un mois de cela je m'étais enthousiasmé pour un jeu qui allait révolutionner ma Wii : Les Simpson - le jeu.
Normalement je ne prends jamais de jeu par coup de coeur. Un jeu ça coûte cher et on peut être déçu (tu parles...). Je passais l'après-midi à La tête dans les nuages, temple du jeu vidéo sur arcade à Paris. Et qu'est-ce qu'on trouve à La tête dans les nuages ? Un Micromania ! Dieu existe alors ?

Entre deux parties de Hokuto no Ken et de Virtua Cop 36 je me décide donc à acheter LE jeu qui me fait tant envie et qui est peut-être sorti aujourd'hui. Le coup est quand même dur : 60€ alors qu'un jeu Wii oscille (oscope) entre 45 et 50€. Mais faisons fi de tout cela et laissons-nous porter par la pulsion consumériste !

Seulement voilà, arrivé à la maison je me rends compte d'une chose : passé le moment de joie de jouer au Homer de service, il faut constater avec effroi et rage (60€ dans ta gueule quand même) que ce jeu est pratiquement injouable à cause de la caméra. impossible de la faire aller là où on veut, ce qui fait qu'on passe finalement plus de temps à tenter de sauter par dessus un trou qu'à véritablement avancer. Dans un sens ce n'est pas plus mal puisque la durée de vie du jeu est relativement courte.

Bref, ça m'apprendra à me faire confiance en matière de jeu vidéo : je suis un branque et pis c tou !

02 décembre 2007

MMMMOOONNN FREEERRREEE !!!

La sortie de Tough en DVD nous a permis de réaliser un vieux rêve de gosse : demander à un vieux comédien de nous honorer de sa présence sur notre production. Cette personne n'est autre que Serge Bourrier. Ce comédien est surtout connu pour ses doublages sur les Chevaliers du Zodiaque (Shun) ou Ranma (Ernestin ou le père de Ranma).

En fait l'idée nous est venue par le truchement d'un autre comédien tout aussi connu, Eric Legrand? Ayant travaillé de nombreuses années avec lui, Eric nous a régulièrement parlé du monsieur car il ne travaillait plus tellement.

Le studio prend donc contact avec lui. Au départ le directeur de plateau nous fait peur : "je l'ai euu au téléphone, il est d'accord.
- Ah cool !
- Mais il a l'air un peu épuisé.
- Ah pas cool..."

Rendez-vous est donc pris pour qu'il fasse son rôle le mercredi suivant. Aucun de nous ne peut malheureusement se rendre sur le plateau le jour J ce qui nous frustre un peu. J'en reparle par la suite à une des personnes du studio :
"Alors ça s'est bien passé ?
- Je crois.
- Pas trop fatigué ?
- Ben écoute il avait l'air de péter la forme mais par contre qu'est-ce qu'il est vieux !"

Renseignement pris, il est effectivement vieux : 75 années bien tassées ! Je comprenais alors mieux pourquoi on l'appelle "Papy Bourrier" dans le milieu...

N'empêche on a pris un kiff énorme à l'entendre sur les mix finaux à parler tel maître Ernestin. Je ne pense pas qu'on aura l'occasion de travailler avec de telles pointures d'ici quelques temps mais on en a bien profité là.

De l'art de savoir se faire attendre

"Mais que fait-il ?
Pourquoi tant de vide ?
Est-il mort ou fait-il juste du boudin ?"

Voici quelques phrases entendues ça et là à propos de ce blog et de son auteur. Il est vrai que presque 2 mois d'inactivité continue laisse penser au pire (ou au meilleur pour mes ennemis). En fait avec tout ce qui se passe je ne pensais même plus à entretenir ce petit espace de liberté et de n'importe quoi.

Donc je prends une décision : continuer et me forcer à écrire des choses intéressantes coûte que coûte. Comme le dit Bart : "Je promets pas d'essayer mais je vais essayer d'essayer."

Tiens, ce soir je viens de prendre ma 111ème étoile à Super Mario Galaxy et franchement j'en ai chié comme des ronds de fland de sa mère la pute !

06 octobre 2007

Je hais les vieilles !!! (Le retour)

Fin de journée courses aujourd'hui. Normalement je ne les fais jamais le samedi parce que je n'aime pas les gens, mais là je n'avais pas le choix. Dans le Monoprix où je vais, il y a TOUJOURS du monde, à n'importe quelle heure, n'importe quel jour.
Il est 19h, nous sommes donc samedi, France-Nouvelle Zélande est dans 2h donc pas de temps à perdre. Devant moi, 2 personnes puis ELLE !

ROUND 1 - START !
Déjà on voit qu'elle commence à s'impatienter car elle vient de terminer Le Parisien (qu'elle n'achètera pas). Désormais il faut s'occuper. Cela commence avec les paniers en plastique à roulettes. C'est très à la mode chez Monop' actuellement :
"Mais vous pouvez pas le portez ? Ca fait plein de bruit sur le sol, c'est énervant. Et après on parle d'environnement. "(Comme toi lecteur je n'ai pas compris le coup de l'environnement).

ROUND 2 - FIGHT !
S'adressant à une responsable reconnaissable à son gros portable usé :
"Vous ne pouvez pas demander à la direction d'arrêter la musique ? Ca donne mal à la tête"
Pour info, il y avait tellement de monde que je n'entendais pas ladite musique. Je me demande si elle n'a pas confondu avec les grelots qu'elle a dans la tête...

FINAL ROUND - HAJIME !
Enfin elle a payé son dû au magasin. Reste maintenant à partir. Elle regarde alors autour d'elle, cherchant manifestement à ranger la caddie :
"On sait pas où c'est, on sait pas ce qu'on doit faire."
Erreur ma vieille : TU ne sais pas où c'est, TU ne sais pas ce que tu dois faire !

29 septembre 2007

IMAKOSO ADOBENTCHAAA !!!!!!

Youpi !!!

Le weekend dernier, j'ai failli craquer. J'ai failli acheter le box des films de Dragon Ball (Z) à 60€ à la FNAC. Cela aurait été mon premier DVD AB ! Pris quand même d'un remord au dernier moment, je ne l'ai pas pris, espérant qu'un jour je pourrais me le faire offrir par une personne charitable. Cette personne est arrivée mercredi, et je la remercie chaleureusement !

Que dire donc de ce coffret ? Qu'il vaut le coup esthétiquement parlant : bon travail de la part de Kaze, ce qui n'est guère étonnant quand on voit leurs propres coffrets.

Comme cela va être étrange si je ne critique pas un peu, j'ai quelques petites remarques quand même :

- il aurait été judicieux d'encoder les films en 16/9 puisque les Japonais avaient malheureusement décidé d'ajouter des bandes noires histoire de faire plus "film"
- "Z" comme Zeta n'a JAMAIS voulu dire 2, donc ce n'est pas "Dragon Ball 2"
- Oolong ou Plume sont des terriens, tout comme Bulma et Yamcha le sont. Il ne sert à rien de dire que Yamcha l'est et ne pas le mettre pour Oolong alors qu'il est dit quelques pages avant que la Terre comprend énorment de races différentes.

Le livret est donc le point TRES faible de ce coffret. Par contre j'adore les cartes postales qui permettent de voir les illustrations originales sans texte.

Ben oui, des fois je suis content de ce qu'il m'arrive^^.

23 septembre 2007

C'est moi, c'est la police!!!!!!

Ah les douces journées automnales ! Aujourd'hui, c'était sortie éducative au Manga Expo. Rien de bien particulier si ce n'est que la population locale y était bien jeune, que mettre TOUTES les activités dans un seul et même espace sans aucune cloison relevait de la gageure, qu'inviter à une conférence acheteur de programme, comédiens et doubleur pour parler une seule heure était difficile et que j'ai eu un repas gratuit et ça ne se refuse pas.

Le repas donc était frugal : un sandwich, une boisson et un dessert à une buvette. Mais là n'est pas le plus important. Le plus important c'est que j'ai croisé Julie Lescaut !!! Elle était là, devant moi dans la file d'attente avec ses enfants déguisés en Naruto (quelle originalité), attendant patiemment de se voir délivrer un jambon/beurre ou un panini roquefort/camembert.
J'étais ému de penser que, finalement, j'étais l'égal d'une personne vue par 7 millions de personnes à chaque passage face à la buvette.

Retenez bien cela : nous sommes TOUS égaux face à la buvette !

16 septembre 2007

Kestu m'causes ?

Ce weekend m'a permis de revoir un vieil ami et de partir dans une frénésie verbale non dissimulée faite d'évocations sur l'ovalie, le Portugal, le laserdisc en plein revival, le port peritel ou RGB pour améliorer l'image d'un HD ready, le "plug-in" (y'a que lui qui comprendra) et moultes autres diatribes certainement indigestes pur toute personne qui aurait osé nous écouter.

Un point de la discussion m'a cependant fait cogiter mes quelques neurones. Mon cher ami maçon, pardon portugais, m'évoque son immense désespoir face à une expression bien connue désormais des djeuns Français : "c'est pas faux !". Je ne te ferai pas l'insulte cher lecteur (oui je n'utilise pas le pluriel par peur de paraître prétentieux quant à la grosseur de mon lectorat) de t'expliquer l'origine de cette expression. Ce qui exaspère donc mon ami au plus haut point est l'accompagnement de cette citation par un petit rictus complice dont il ne comprend foutre rien, n'ayant jamais regardé le programme.

C'est vrai que la télévision nous a apporté ces 20 dernières années nombre d'expressions faisant partie désormais de notre quotidien :
- cela ne nous regarde pas
- le monsieur te demande
- qu'est-ce que vous appelez une souris exactement ? (mais ça c'était de l'impro, chapeau l'artiste !)
- à l'insu de mon plein gré...

Il y a quand même une expression devenue encore plus vicieuse, voire sournoise, celle de la "marmotte" !

Ainsi, quand quelqu'un, notamment sur le net, fait preuve d'une mauvaise foi flagrante, il n'est pas rare de lire dans les commentaires qui suivent "et la marmotte...". Alors évidemment cela paraît encore plus nébuleux quand on n'a pas connu la publicité en question, puisque la citation exhaustive est : Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu. - Mais bien sûr !" Et la voilà la phrase que le commentateur souhaitait écrire sans l'écrire.

Bon, comme je n'ai pas de chute à ce billet je te laisse, cher lecteur (toujours cette modestie qui me caractérise), faire par toi-même le chemin intellectuel menant de l'interrogation à la conclusion.

15 septembre 2007

Ippo pas aller ailleurs lui ?

ENFIN ! Depuis pas mal de temps, j'attendais que Hajime no Ippo sorte en France et mon rêve s'est réalisé. On pourra toujours dire que je pouvais lire des scantrads mais j'aime lire les mangas dans le métro, le lit ou les toilettes, donc...

Mais ce qui reste le plus amusant pour moi est que je lis ce manga avec les voix de la série dans la tête. Il faut dire qu'à force de checker les 30 épisodes existant on garde quelque empreinte auditive des prestations. Et finalement je sais que même en lisant le 30ème volume, ces voix me resteront en tête.

Même si le manga fait 80 volumes, même si je ne suis pas sûr que tous les volumes sortiront en France, c'est un réel plaisir de lire ce manga.

Je crois que finalement une de mes plus grosses frustrations professionnelles (oui, aussi bizarre que cela semble, j'en ai quelques unes !) aura été de ne pas pouvoir finir Ippo en français. Je ne sais pas si cette série sera un jour reprise mais si c'est le cas je ne suis pas sûr que le soin que nous avions tous apporté à cette série sera poursuivi.

Ca et Keroro...

09 septembre 2007

En "V"isite...

En ce moment sur NRJ12 repasse une de mes séries favorites : V ! Je me souviens à l'époque du premier épisode que j'avais vu, en vacances sur TMC : la "fille interstellaire" subissait sa métamorphose dans une grotte, se transformant en adulte en quelques jours. J'avais adoré ce moment mais en même temps il m'avait terrifié.

J'adorais surtout Diana, la chef des Visiteurs, aussi odieuse que son alter-ego humain du moment : l'ignoble J.R ! La pauvre n'a malheureusement jamais eu plus de succès par la suite, poursuivie par son personnage.
Cette série avait surtout le mérite de traiter du nazisme sans qu'on s'en rende compte : de soi-disants amis venus en paix, la mise à l'index des scientifiques soupçonnés d'ourdir un plan pour contrecarrer l'avancée des gentils Visiteurs et la min-mise des extra-terrestres sur les médias, la police, la politique sans que personne ne retrouve à redire. Il est souvent dommage que les humains aient cette faculté à très vite oublier le passé. Pour finir sur le sujet, voici un poème d'un prêtre interné pendant la seconde guerre mondiale et qui reflète assez mon propos :

Lorsque les nazis vinrent chercher les communistes, Je me suis tu : je n’étais pas communiste
Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates, Je me suis tu : je n’étais pas social-démocrate
Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs, Je me suis tu : je n’étais pas juif
Lorsqu’ils ont cherché les catholiques, Je me suis tu : je n’étais pas catholique
Lorsqu’ils sont venus me chercher, Il n’y avait plus personne pour protester

07 septembre 2007

Ayez la frite !


C'est une sorte d'hommage si vous voulez...

Poste-toi donc là !

Ce qui est formidable avec la Poste, c'est sa capacité à faire grève localement pour tout et n'importe quoi. Forcément ça énerve quand on y va et que seulement 2 guichets sont ouverts sur les 6, ça amuse quand on vous répond qu'il y a un préavis de grève dans ce bureau tous les lundis depuis avril !

ALors du coup, quand on entre un de ces fameux lundi dans le bureau, cela donne cela :
"Bonjour, il y a un mouvement de grève aujourd'hui, vous venez pour quoi? Pour les retraits et les recommandés il y a un guichet au fond sinon vous devez attendre au moins 30 minutes".

Je précise à toutes fins utiles que grève ou pas, l'attente est souvent de 30 minutes donc cela ne décourage que rarement le Jean Dupont, file d'attenteur professionnel, que nous sommes à la Poste.

Arrive alors LA femme. Bien sapé, le regard résolument tourné vers l'avenir, sachant qu'avant la fin de soirée elle aura du aller chez le coiffeur, la manucure, le chiropracteur parce que son homme l'a pris comme une bête hier soir et qu'en plus il faut passer "Chez Paul" parce que des amies passent ce soir et qu'elle sait recevoir.

Dès l'entrée, elle passe derrière la file d'attente et s'apprête à rejoindre le fameux guichet du fond où attendent déjà 4 personnes. Signalons que cette file d'attente est la file traditionnelle quand tout marche. Le monsieur qui fait la circulation l'interpelle "Madame, madame ! Où allez-vous ? Il y a grève aujourd'hui
- Déjà vous allez pas m'agresser comme ça quand j'arrive et je vais au guichet !
- Je veux bien mais il y a grève. Il faut que vous vous mettiez derrière ces personnes.
- Non, je vais là-bas.
- Mais c'est fermé là-bas
- Et ces personnes, elles attendent quoi alors ?
- Comme vous voulez madame."

La madame rejoint donc les 4 personnes en enjambant la corde en velours rouge qui barre l'accès à cette fameuse file d'attente qui, normalement, est ouverte. Cela aurait du lui mettre la puce à l'oreille, mais passons. Elle se met donc dans la file et commence à grommeler. Le monsieur s'approche d'elle parce qu'il "n'entend pas". Elle lui dit aussi sec "Je vous disais, de quoi vous vous mêlez ? Vous travaillez pour la Poste ou quoi ?"

Hilarité dans les 2 files d'attente. Pendant ce temps, une guichetière dit à une cliente de voir pour son problème directement avec le direteur de l'agence en pointant du doigt... le monsieur placeur.
Et bien évidemment, une fois la dame arrivée au guichet des retraits, on lui fait remarquer qu'elle n'est pas dans la bonne file et qu'on le lui a dit tout à l'heure. Obligée donc de refaire la queue à l'endroit prévu.

Pour une fois, je me suis amusé à la Poste. Ca a encore plus amusé la guichetière d'affranchir mes 11 colis parce que l'affranchisseuse automatique n'acceptait pas les cartes bleues^^.

05 septembre 2007

Rentrée-moi dedans, je vous dirai rien !

Ben non, je ne suis pas mort ! En fait les blogs c'est sympa mais quand on a des choses à raconter qui en valent le coup. Bon, en ce moment je n'avais pas grand-chose de racontable donc je me taisais.
Actuellement, les projets personnels et professionnels ne cessent de se bousculer et franchement ça fait plaisir. Dire que je n'ai même pas pu prendre de vacances. J'ai pu profiter à fond du soleil de notre belle Capitale ! (J'aime l'ironie)

Bon, en tout cas les choses vont revenir à la normale et je vais continuer à raconter ma vie de temps en temps. J'espère juste que la prochaine fois, quand j'émettrai une quelconque critique, je n'aurai pas un appel désespéré à minuit me demandant d'arrêter de harceler des personnes innocentes (oui toi au fond, je parle de toi).

"Mais est-ce que quelqu'un va penser aux enfants !?"

01 août 2007

Les voisins, c'est comme une boîte de chocolat...

Depuis que j'ai emménagé dans mon nouvel appart' (janvier), je n'ai eu que de rares contacts avec mes voisins. Je sais qu'il y a une gentille fille à côté et un con de l'autre côté. OUI, un con !

En fait l'ancien locataire m'avait prévenu : le voisin est chiant parce qu'il croit que n'importe quel bruit fait par les voisins vient de cet appartement.
Et en effet, régulièrement, ce "cher voisin" se met à taper contre mon mur tard le soir dès qu'un bruit se fait entendre. Le problème c'est que ces bruits viennent soit de la charmante voisine quand elle invite ou des voisins au dessus de chez moi parce qu'ils n'ont pas encore compris qu'on peut mettre des patins sur des chaises. Mais ce n'est jamais très méchant.
Hier soir donc, les voisins du dessus ont remis ça et évidemment mon voisin d'à côté aussi.

Finalement aujourd'hui je me décide à aller le voir, puisqu'il y a du bruit chez lui. En insistant lourdement sur la sonnette, il se décide enfin à ouvrir, non sans avoir poussé au préalable un "putain, mais c'est pas vrai !" qui dit déjà tout du personnage.
Je me présente :
"Bonjour, je suis votre voisin et...
- Ah, celui qui arrête pas de faire du bruit?
- Non, ça se sont les voisins ! Moi je ne fais rien le soir. Donc je me retrouve avec les bruits du haut et vos tapages d'à côté...
- non, je sais que c'est vous ! Vous bougez les meubles le soir (oui, j'ai que ça à faire dans la vie : bouger mes meubles le soir pour essayer) !
- Non, ce sont les voisins au dessus de chez moi !
- Pas possible! Y'a personne au dessus de chez moi depuis 6 mois donc c'est vous !
- Puisque je vous dis que le bruit vient d'en haut et que ça se répercute chez vous ! Donc si vous avez des problèmes, allez sonner chez les gens, c'est simple non ?
- Mais je sais que c'est vous, avec votre "home cinéma" qui fait boum-boum... Je sais, j'ai écouté à votre porte parfois.
- Ben fallait sonner ! Moi tant qu'on me dit rien, c'est que je dérange personne !
- Oui mais c'est vous !
- Bon, j'ai pas de temps à perdre avec les trous du cul comme vous. Je venais juste pour discuter mais je vois que ça sert à rien"

C'est vrai que j'avais un peu envie de lui enfoncer ses gants Mapa dans le cul à cette seconde là (il faisait son ménage apparemment).
En même temps c'est vrai que ce n'est pas facile d'avoir 45 ans, d'être seul, d'avoir repris l'appartement de maman pour être protégé par la loi sur les logements de 1948 et d'avoir à côté de soi des gens qui... comment on dit déjà... ah oui ! VIVENT !

Moi en soi je m'en fous : je me couche toujours plus tard que lui, ma chambre est à l'opposé de son appart' et s'il tape, je taperai plus fort. J'ai déjà essayé et ça marche assez bien.

28 juillet 2007

Here comes the thrill!

1/ Cela se passe en Philipines
2/ Ce sont des prisonniers
3/ Ils ont un jour gueulé parce que les exercices du matin étaient ennuyeux
4/On leur a dit "OK, on va faire ces exercices sur des chansons"
5/ Voilà le résultat !

17 juillet 2007

La vie en jaune

Bonjour, je suis Duky Duke. Vous m'avez certainement vu dans des documentaires éducatifs tels que : "Apprenez conserver vos formes disgracieuses", "ma vie est une merde mais celle des autres est pire" ou encore "tiens, n'est-ce pas un troisième testicule ?".
Ceux qui ne restent pas continuellement le nez planté sur la première chaîne de télévision française auront sans doute remarqué que je parle des Simpsons. Le film sort, ok, y'a des menus Quick, ok. Mais est-il nécessaire de diffuser les Simpsons sur 3 chaînes hertziennes en même temps?

Tout à l'heure, j'ai été en effet surpris de voir la série sur M6 à 19h, sur W9 à 19H45 et sur Canal + à 20h !
Comme tout cela est original...

16 juillet 2007

La nouvelle chanteuse

Je ne vais quasiment jamais aux concerts. Ce n'est pas que je n'aime pas, au contraire, mais je n'ai jamais eu cette habitude de me tenir au courant de qui passe quand et à quel prix.
Il y a une semaine, j'ai eu la "chance" d'assister à un concert gratuit, enfin presque gratuit puisque c'était dans le cadre d'un d'une convention.

Il faut dire que j'y ai assisté afin de me moquer. Oui, je sais c'est pas bien mais des fois ça fait du bien. Etrangement la première chanson n'était pas mauvaise : vrai orchestre, plusieurs chanteurs (qu'on appellerai plutôt choristes, ce qui n'est pas une insulte en soi) et belle scène. Mon étonnement fut de courte durée quand intervint "l'Artiste Professionnelle". Il lui était impossible de tenir la note, ce qui rendait l'écoute bien désagréable (malgré les essais désespérés des choristes pour couvrir sa voix). Il faut dire qu'à force de s'agiter à coups de moulinets des bras et autres levers de jambes, il est difficile de conserver un souffle déjà faible de nature.
Le pire dans tout cela c'est que la technique s'en est mêlée. Le micro, apparemment sur le point de rendre l'âme, fit partager son désarroi à l'ensemble de la console, créant un brouhaha incommensurable mais salvateur. Cela sonna la retraite définitive ! Des dizaines de personnes fuient à la fin de la chanson malgré la réparation de la sono. Apparemment leur fuite n'avait pas été conditionnée par cet incident...

Cela me rappelle une conversation entre un homme et le mari de l'Artiste Professionnelle :
"Pourquoi tu la laisses faire les chansons, ça doit coûter énormément d'argent juste pour une sortie DVD?
- Oh, ça l'occupe et comme ça elle me laisse tranquille."
L'amour, c'est trop beau !!!

15 juillet 2007

Dans ma rue...

... il y a souvent plein de gens, même le soir très tard.
Dans ma rue, les gens se montent parfois le bourrichon pour rien
Dans ma rue, quand les paroles ne suffisent plus, les poings poursuivent la conversation.
Dans ma rue, hier soir, 3 paires de poings ont frappé un gars, juste en bas de chez moi
Dans ma rue, les cris de ce gars ont fait du bruit qui a attiré les voisins
Dans ma rue, les voisins ont commencé à crier et à appeler la police
Dans ma rue, il y avait 1 fourgon de police, 2 voitures banalisées, plusieurs flics, une voiture de la protection civile
Dans ma rue, les mecs se sont faits menotter et envoyés au commissariat
Dans la rue, mes voisins ont témoigné, mais pas moi.

Je ne savais pas ce qu'il se passait dans ma rue, juste en bas de chez moi : je regardais Blade II les fenêtres fermées. C'est quand même bien le double-vitrage non?

01 juillet 2007

Duky en soldes

CA Y EST ! C'est (paraît-il) le moment où les gens deviennent fous pendant 5 semaines et se mettent compulsivement à acheter divers objets, le but du jeu étant semble-t-il d'acheter la chose la plus inutile possible !

Alors que je me promenais du côté d'Opéra, mon regard fût attiré par une file d'attente à même la rue, rue de la Paix. Bon, pour ceux qui jouent au monopoly, c'est la rue la plus chère. Hé bien dans la vraie vie c'est pareil ! Là, environ 15 personnes attendent en file indienne, patiemment, qu'un vigile veuille bien leur ouvrir la porte. Une grosse quinzaine de personne occupait déjà le magasin, dans un ballet ininterrompu de recherche frénétique.

C'était un magasin de chaussures. Dans certains pays, on fait la queue pour du pain, de la viande... Là c'est pour des godasses ! Bon, c'est vrai qu'on fait aussi plus régulièrement la queue pour un film au cinéma ou pour des montagnes russes. Mais bon, le film qu'on veut voir est "unique". Des godasses, on en trouve partout, tout le temps, n'importe quand.

Le plus risible dans toute cette histoire est que, parmi les dernières personnes à attendre, on pouvait compter une vieille de 70 ans (même si elle croit en faire 55, je suis pas tombé dans le piège !) et une jeune femme, enceinte d'environ 7 mois. Elle allaient toutes deux devoir attendre de LONGUES minutes avant d'entrer dans ce magasin.

C'est dingue comme des personnes à priori faibles peuvent trouver en elles la force nécessaire dans des causes justes. Vous croyez qu'elles déploieront la même énergie une fois à la maison quand on leur demandera de descendre les poubelles ?

26 juin 2007

papa, pourquoi la vie ?

Ce matin en me levant, je suis tombé sur une mauvaise nouvelle : Chris Benoit est mort hier. Il était catcheur à la WWE et est décédé à 40 ans. Evidemment cela m'a attristé parce que je le trouvais vraiment bon et efficace. A 40 ans, il avait encore une bonne et longue carrière devant lui. Une seule chose freine un quelconque débordement de tristesse.

Explications :

Dimanche soir avait lieu le special event mensuel, au cours duquel Chris Benoit devait participer. Il n'était pas présent, seule une annonce laconique indiquait qu'il avait des problèmes familiaux. Lundi après-midi, la police retrouve son corps dans sa maison secondaire. Il n'est malheureusement pas seul. Sa femme ainsi que son enfant de 7 ans sont également retrouvés sans vie. Quelques heures plus tard la nouvelle tombe : Chris Benoit s'est suicidé le lundi matin après avoir tué sa famille dans la journée du dimanche.

Cela signifie donc que Chris Benoit, alors qu'il appelait la WWE pour se faire porter pâle, avait déjà mis fin aux jours de sa famille. Ironiquement, il avait laissé plusieurs SMS au médiateur de la WWE chargé des relations avec les pouvoirs publics.

La question dans les prochaines semaines sera donc de comprendre son geste.

Mais ce n'est pas cela qui m'émeut le plus dans cette histoire. La WWE, ainsi que les lutteurs et la chaîne diffusant le show dans lequel il jouait ont décidé d'une émission hommage en remplacement du show prévu. Dans les premières images de flash-back, on le voit tenir sa ceinture de champion poids lourds pour la première fois, rejoint sur le ring par... sa femme et son fils. Nous étions alors en 2004.

Malgré tous les talents qu'il possédait, il semble que cet homme ait tué sa famille de sang-froid. Un hommage de 3 heures n'est-il pas encore trop tôt ? Après tout on parle de la mort d'un enfant de 7 ans...

Ironie de l'histoire : la WWE proposait depuis 2 semaines une histoire sur la mort de Vincent Mc Mahon, le patron de la société, avec enquête policière à la clé. Du jour au lendemain, cette histoire doit être arrêtée et Mc Mahon d'apparaître au centre d'un ring vide afin d'annoncer l'émission hommage et rappeler que sa mort à lui n'était évidemment que du cinéma...

25 juin 2007

Quelques temps plus tard...

16 jours sans mise à jour, ben mon cochon !

Le weekend dernier je me suis lancé dans un pèlerinage sur la terre de mes ancêtres, à savoir Belle-Isle-en-Terre.
Nichée en Basse-Bretagne, près de Guingamp, Belle-Isle est un village de 1100 âmes. Je n'étais pas venu dans celui-ci depuis plus de 15 ans, en fait depuis la disparition de mes grand-parents.

En soi, je n'ai jamais apprécié l'endroit, étant un citadin pur et dur. Mais avoir l'occasion de revisiter l'endroit permet de se replonger un peu dans le passé, ce qui n'est pas un mal en soi. En fait, je souhaitais revisiter 2 endroits en particulier.

L'un d'entre eux est la fontaine Notre-Dame de Pendreo. Apparemment, cette fontaine servait surtout à guérir de la coqueluche (enfin pour ceux qui croient aux miracles). Je me rappelle que cette fontaine a longtemps été inaccessible à cause des ronces et fougères qui recouvraient les 110 petites marches permettant de l'atteindre. Je me souviens qu'un jour nous avions décidé de débrousailler tout cela, histoire de voir ce qu'il y avait en haut. Etrangement, depuis ce petit ménage forestier, la fontaine redevint accessible. Si ça se trouve je suis en partie à l'origine de la redécouverte d'une "merveille" du XVIème siècle...


L'autre endroit symbolique était la chapelle de Loc Maria (XVème siècle), entourée de son cimetière. Cette petite chapelle a un charme tout particulier. Les roseraies sont très belles pour un endroit aussi paumé et on peut y admirer un jubé polychrome (le truc en bois sur la photo). Je me suis souvent promené dans ce coin étant enfant. Je pense y avoir développé ma fascination pour les chapelles et les films de mort-vivants^^.

Au final, j'ai été très content de revoir ce village, même si je n'y passerai jamais mes vacances ni n'y habiterai, j'aime trop la ville, ses bruits et ses gens. Mais ce petit village m'a aussi fait prendre conscience d'où je viens (ou du moins ma famille) et cela remet pas mal de choses en place. Même si la majorité d'entre nous habite désormais en ville, s'habille en Energy ou Diesel, possède au moins 2 appareils capables de se connecter à un wifi (sisi, regardez chez vous, vous verrez), il n'en reste pas moins que nous sommes tous les descendants de villageois, bien souvent paysans. Cela remet effectivement bien les choses en place...

09 juin 2007

De l'eau, de l'air, la vie !

Ah les bonnes soirées entre amis ! Souvenez-vous de ces moments où, autour d'une bonne table, chacun discute de la vie, de l'avenir, du dernier film sorti, etc. Evidemment chaque bonne soirée entre amis ne saurait être complète sans bouteille d'une boisson plultôt alcoolisée permettant de délier les langues. Bon, l'alcool c'est bien mais cela a des effets pervers, surtout sur la locution et la stabilité.

Je le répète : l'alcool, c'est mal !!!



03 juin 2007

L'amour à pendre

Vous connaissez tous certainement mon côté fleur bleue, romantique et bien veillant. (y'en a un qui rit au fond c'est pas bien !). C'est pourquoi certaines chansons me touchent plus que d'autres et représentent à elles seules ma façon d'apréhender la vie.
Et comme une chanson remplace souvent un discours, voici une jolie balade qui montrera que nous aussi, les Français, sommes capables de faire de jolies chansons comme les Anglais, mais avec ce petit quelque chose de "frenchy" qui n'appartient qu'à nous.


Max Boublil - Ce soir...
envoyé par djikstra

yabadabadou !

Maintenant que j'ai Free, je peux regoûter aux joies des chaînes câblées. Une des joies retrouvée est de regarder Boomerang, la chaîne diffusant tous les dessins animés Hanna-Barbera. je trouve toujours ça fantastique ! Ca bouge à 2 images par seconde, le design est dépassé, les histoires les mêmes d'une série à l'autre mais ça marche !

Les professionnels les ont pas mal méprisés à l'époque puisqu'ils étaient devenus les rois de l'animation cheap, du stock-shot (reprendre des images ayant déjà été produites précédemment) mais il fallait bien trouver un moyen de produire 30 minutes d'animation par semaine. Les Japonais les ont depuis imité avec le succès qu'on leur connaît.

A chaque fois qu'on évoque leur nom, les gens pensent souvent à Scoubidou, qui reste leur meilleur succès. Ayant connu brièvement Les Visiteurs du Mercredi et sa fameuse Parade des dessins animés, je suis resté fan de 3 séries en particulier :

- Satanas & Diabolo dans leurs machines volantes
- Hong Kong Fou Fou
- Capitaine Caverne

La première parce qu'il s'agissait de sketchs complètement délirants autour de la chasse au pigeon voyageur en temps de guerre, la deuxième parce que j'adore les anti-héros et enfin la troisième parce que le capitaine était complètement ahuri, qu'il avait de tout dans sa barbe et que les énigmes étaient rigolotes comme dans Scoubidou. La musique de fin de Capitaine Caverne m'avait tellement marqué que des années plus tard elle trottait dans ma tête sans que je parvienne à savoir d'où elle venait, jusqu'à ce que Boomerang me donne la solution il y a quelques temps.

Quand on regarde la galerie de personnages on ne peut être qu'admiratif du travail fourni par ces deux personnes qui avaient inventé Tom & Jerry. Il est, je pense, impossible de ne pas avoir aimé au moins un de ces personnages.

Voilà, c'était mon billet Nostalgie et Admiration.
P.S : la musique de Capitaine Caverne, la voilà !

27 mai 2007

La technique c'est pas pour les ploucs ! (2)

Je la tiens ma revanche ! Beaucoup de monde s'est moqué de mes exploits DVDesques de la semaine dernière et j'en étais resté tout penaud, l'honnêteté ne payant apparemment pas.
Cette semaine donc, j'ai enfin reçu ma Freebox, en quasi-instantané puisque Free a décidé de lâcher ENFIN Chronocrotte pour UPS. Nous étions mercredi. Dès le lundi déjà, je savais que quelque chose se tramait sur ma ligne téléphonique puisque je n'avais plus de tonalité. Je ne m'inquiétais pas outre mesure puisqu'une absence de tonalité peut avoir lieu pendant le raccordement. Mais là nous sommes mercredi et toujours rien !

Bien décidé à en découdre, je m'avance d'un pas sûr vers la boutique France Télécom la plus proche : "pu de téléphone, comprends pas, pourtant suis qu'en dégoupé partiel, fais kelke chose meussieu stp"

Le meussieu donc appelle le SAV de FT (oui parce que vous n'êtes pas obligés d'appeler le n° surtaxé depuis votre portable si votre ligne est en dérangement, il vous suffit d'appeler de la boutique FT. On peut vous rétorquer que l'appel est gratuit mais comme vous appelez pour un téléphone en dérangement...).

L'autre monsieur du SAV tente un test, puis un second. Finalement y'a quelque chose mais quoi... Il faut faire venir un technicien chez moi. "Vérifiez bien avant que ce n'est pas votre téléphne sinon ça vous coûtera 55€ de déplacement."

J'effectue l'essai et mon téléphone fonctionne bien correctement.

Vendredi arrive. Un vieux monsieur, technicien de son état, vient vérifier ce qui se passe. Effectivement y'a pas de tonalité mais bizarrement j'ai Free qui fonctionne à plein régime depuis la veille. "C'est normal, ça n'occupe pas les mêmes fils." Me coucherai moins con ce soir... Notre homme ne trouve pas le raccordement dans l'immeuble et se retrouve obligé d'aller au noeud de raccordement de la rue. 15 minutes se passent... Apparemment quelque chose arrive sur ma ligne parce que la Freebox reboote, cherche la connexion et la retrouve. Mon technicien (oui, je dis mon parce qu'on est toujours plus solidaire dans l'adversité) revient avec une tête de déterré.

"Ca marche !" m'exclame-je.

- Et pourtant je n'ai rien fait. J'ai juste téléphoné au central informatique pour savoir si votre ligne avait bien été reliée à nouveau. C'est juste une case à cocher. Et ces imbéciles ne l'ont pas fait ! franchement déplacer un technicien pour ça. Ils sont même pas capables de diagnostiquer correctement. Moi ça fait plus de trente ans que je bosse pour les PTT et avant c'était pas comme ça. J'ai suivi des formations pendant plus de 10 ans. Maintenant quand je vois les nouveaux je leur dis que ce sont des incompétents. Et ça va en empirant. Heureusement que je pars à la retaite dans 2 ans. Bon voilà le borderau, vous paierez pas bien évidemment. C'est leur bêtise, à eux d'assumer."

Suite à cette aventure je me suis tout de suite remémoré mon lecteur DVD et ma défaillance à savoir le régler. Finalement je ne suis peut-être pas aussi plouc que ça. Je ne sais pas régler mon lecteur mais au moins je ne suis pas payé pour faire semblant de savoir le faire...

21 mai 2007

La technique, c'est pas pour les ploucs !


Depuis une grosse année maintenant je détiens un magnifique écran LCD 82cm (j'aime pas parler en pouces !) Samsung qui me donne entière satisfaction.


Belle image (quand la source n'est pas pourrie), grand écran, son impec', bref le bonheur. Sauf que je me heurtais à un problème récurrent avec mes DVD : le format image.

En effet, le format d'image de mes DVD était inexorablement 4/3, soit le format image d'une TV classique. Quand je lançais un film, je me retrouvais donc avec une image rikiki, avec des images en haut, en bas et sur les côtés ! Il fallait donc que je zoome pour que le film remplisse l'écran tout en gardant les bonnes proportions. Cela créait un autre problème : les sous-titres. En format 4/3, les sous-titres se trouvent en général à cheval entre l'image et la partie noire du bas. Quand on zoome on se retrouve donc avec la ligne basse des sous-titres hors écran. Je devais donc remonter manuellement l'imagece qui dans le pire des cas me faisait perdre le haut de l'image !

La semaine dernière, enfin, j'en parlai à un ami pour qui le DVD est (presque) toute sa vie. Il ne comprend pas au départ de quoi je parle puisque l'image doit normalement se fixer selon le format 4/3 ou 16/9. Je lui dis que le décodeur TNT fait commuter l'image en 16/9 quand la "télé" lui demande mais que c'est toujours nada pour le DVD.

"Mais est-ce que tu as aussi mis le lecteur DVD sur le format 16/9 ?" - Heu...

Grand moment de solitude...

C'était donc ça ! Je n'avais pas commuté le lecteur DVD pour qu'il fasse passer ma belle TV en 16/9 ! Une fois à la maison, j'ai fait le changement adéquat et HOP ! Mon image désormais remplit ma TV et le sous-titres sont bien à leur place !

C'est dans ces moments là qu'on comprend pourquoi beaucoup de personne pensent que les pros ne sont en fait que des amateurs payés...

Et comme dirait Maëster...

"Quand, comme moi on fait partie des gros branleurs, il est bon, parfois, aux soirs d’exaltation, d’éviter de faire chier le monde en lui expliquant comment vivre, de garder un peu d’humilité."

Son blog : http://maester.over-blog.com

20 mai 2007

Choisissez bien choisissez Fly!

CA Y EST ! Enfin j'ai mon canapé avec le fauteuil qui va avec! D'ailleurs je vous parle en ce moment de ce fauteuil... Pourtant j'ai bien cru que ces meubles n'allaient jamais arriver. Petite explication :
en allant chez Fly, je demande la livraison desdits articles. C'est 68€ jusqu'à 1000€ de marchandise (nous en sommes loin...) donc c raisonnable, surtout que pour le budget que j'avais alloué à l'achat de cet article de confort j'ai pu ajouter un fauteuil vraiment très confortable et enveloppant (le premier qui pouffe je l'aligne!).
La dame de Fly me prévient (et j'aurais du tilter à ce moment là) : la livraison se fait par une société extérieure à Fly. A la limite je m'en fous... La livraison a lieu la semaine suivante, à partir de mardi.
Mardi, la fameuse société m'appelle. Elle me propose de livrer le lendemain entre 11h et 17h. Comme je bosse et que je ne sais pas sur le coup si quelqu'un sera là, je demande à ce qu'on me rappelle d'ici 5 minutes. Aucun appel... Comme l'appel était masqué, je ne peux pas rappeler et puis je vais quand même pas payer pour appeler.
Vendredi, finalement, le rappel arrive. "Bonjour monsieur G., avez-vous décidé quand nous pouvons vous livrer ?" Bon déjà j'étais décidé, mais si tu me rappelles pas je peux pas te répondre... "Ben le plus tôt possible !" - Samedi entre 11h et 17h c'est possible ? - Si y'a pas le choix des heures d'accord... - Le livreur vous appellera 30 minutes avant pour vous avertir.
Samedi (vous inquiétez pas y'en a plus pour longtemps) : il n'est pas encore 10h. Je comate parce qu'on est samedi, non mais ! D'un coup on sonne à l'interphone. Je mets du temps à comprendre que c'est le livreur : heureusement qu'il devait avertir avant et surtout venir à partir de 11h ! Il me demande de descendre... J'enfile des vêtements rapidement mais je n'ai pas le temps de mettre mes lentilles. Je descends donc dans la cour au radar, avec l'acuité visuelle d'une taupe. Les meubles sont là.
Déjà, je sens que les livreurs sont des pros. L'un d'entre eux est gaulé comme une crevette et a du mal à porter le fauteuil seul...
L'ascenceur devrait permettre de mettre le canapé mais les protections le rendent trop grand. Je dis qu'il faut enlever ces protections (dont je me fous éperduement, on n'est pas chez ma grand-mère, je vais pas plastifier !), mais apparemment ça ne plaît pas au chef-livreur. Heureusement, le fauteuil et le bureau tiennent dedans. Mais le chef-livreur veut absolument que j'aille dedans parce "on laisse pas les meubles seuls dans un ascenseur" (comme les gosses ?). Finalement, les meubles arrivent à ma porte.
Il faut signer le chèque. Je la signe et lui donne et en profite pour aller mettre mes lentilles (enfin !). Le mec me dit qu'il fau enlever le meuble de l'entrée pour que le canapé entre (pas de problème man). Le temps que je mette mes lentilles je vois le mec en bas remonter dans son camion. Il est parti sans demander son reste ! Pas de merci, pas d'au revoir, et evidemment pas de meubles dans mon appart' !
Vais-je faire opposition à mon chèque ? Ca me titille quand même...

07 mai 2007

Que dire...

Je ne sais pas. Peut-être que :
- le premier repas du nouveau président a été fait en toute simplcité au Fouquet's
- que la jeunesse a été représentée à la TV par Sixtine, Charles et Paul-Antoine
- que le Président des USA a été le premier à saluer son nouvel homologue
- que le futur Président a réaffirmé vouloir remettre la France (cette faignasse millénaire) au travail
Et plus généralement que le nouveau président est l'ami personnel de Martin Bouygues (TF1 donc) qui fut son témoin de mariage, le parrain d'un de ses fils, qu'il est l'ami également d'un grand magnat des médias, Arnaud Lagardère (témoins à son mariage), dont le Président dit de lui "Je ne vous présente pas un ami, je vous présente un frère" dont le groupe détient ces magazines et journaux (liste presque exhaustive) :
Presse automobile/Presse sportive
Action Auto Moto
Driven
Onze Mondial

Presse féminine/Presse familiale
Elle
Elle à Paris
Isa
Jeune & Jolie
Top Famille Magazine
Psychologies magazine
Parents

Presse people
France Dimanche
Ici Paris
Ohla !
Public

Presse masculine/people
L'Echo des Savanes
Maximal

Presse généraliste
Paris Match
Match du Monde
Le Journal du Dimanche

Presse de télévision
Télé 7 Jours
TV Hebdo

Presse de décoration
Elle Décoration
Campagne Décoration
Byzance
Le Journal de la Maison
Mon Jardin & Ma Maison

Presse jeunesse
Disney Hachette Presse, filiale de Hachette Filipacchi Médias et de Disney, édite le Journal de Mickey et Picsou magazine.

Presse ludique
Télé 7 Jours 100 % Jeux
Télé 7 jeux

Presse culinaire
Elle à Table

Presse audiovisuelle
Photo
Première

Presse de sorties et adresses
Détient également :
Les stations radio du groupe Lagardère Active sont :
Europe 1
Europe 2
RFM
Lagardère Active Radio International

Télévision
Les chaînes de télévision du groupe Lagardère Active sont les suivantes :
MCM, MCM Top et MCM Pop (Groupe MCM)
Mezzo
Canal J
Tiji
Filles TV
Gulli
Europe 2 TV
Mais c'est ce que les Français voulaient. Repartez travailler bande de faignasses si vous voulez gagner plus !

01 mai 2007

Voter c'est important...

...mais mieux vaut savoir pour qui.
Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas faire un discours sur une éventuelle consigne de vote mais vous narrer une expérience intéressante au bureau de vote.

Nous étions donc le 22 avril vers 13h. Le matin j'avais entendu parler de l'affluence record dans les bureaux de vote dès le matin. J'avais donc un peu peur de passer au moins 30 minutes à poireauter dans l'école maternelle dédiée au scrutin. Non pas que je déteste les écoles maternelles mais passer 30 min. à observer les "dessins" de la petite Nelly, 4 ans ou du petit Kevin 5 ans n'était pas dans mes objectifs premiers en me levant ce matin là.

Coup de chance, le Français, en bon Français qu'il est, aime la bouffe, surtout devant une bonne daube (que ce soit le plat, Walker Texas ranger, Drucker...), donc le bureau est presque désert. Déjà on sent que l'ambiance est fébrile au sein même des assesseurs :

- tu as bien fait les croix quand tu as donné les enveloppes ?
- ben ouais.
- Mais on comprend pas ce que tu as fait ! Faut faire un bâton par enveloppe, ça forme un carré et à la fin tu barres le carré pour faire 5 ! Bon, je m'en occupe... (soupir)

Première étape de mon devoir civique : expliquer qu'ils ont ma carte d'électeur puisque j'ai changé d'adresse en janvier et que la Poste ne fait pas suivre les cartes d'électeur à la nouvelle adresse ! (Retenez bien ça si vous déménagez.)

Surprise ! Ma carte n'est pas là. Heureusement que j'avais appelé la mairie quelques jours avant pour m'étonner de la non-distribution de la fameuse carte estampillée "République Française", cela m'a permis d'expliquer mon cas.
Ma carte n'étant pas là, il faut alors vérifier que je suis bien sur la liste électorale. Miracle !

Deuxième étape : faire un choix. Par soucis de ne pas influencer les personnes m'entourant, j'ai pris tous les bulletins, sauf ceux de Villiers (faut pas déconner non plus) et Schivardi (les plaisanteries les plus courtes...). Et là dans l'isoloir c'est la panique. Depuis mon premier vote en 1995, je n'avais jamais eu de doute. Ma foi était inébranlable. Sauf que là je commence déjà à être un vieux con qui pense et je n'avais pas envie, après 2002, de voter contre quelqu'un mais pour. Mon choix se fit donc au dernier moment, après une intense réflexion dans l'isoloir.

Troisième étape : insérer l'enlevoppe dans l'urne. Etape la plus intéressante car la plus longue et celle qui reflète bien le manque de clarté dans le déroulement d'un vote pour plusieurs personnes.
Déjà un homme d'une quarantaine d'années s'apprêtait à mettre son enveloppe dans l'urne quand une assesseuse l'interpelle :

- mais elle est vide votre enveloppe ! Vous n'êtes pas passé par l'isoloir ?
- heu non...
- Ben faut y aller monsieur !

Je retenais d'ores et déjà une chose : les assesseurs matent vachement les gens pour savoir s'ils suivent bien le processus. Ensuite cette charmante dame n'a sans doute pas encore assimilé le fait qu'elle n'a pas le droit d'influer sur le vote et donc de faire une remarque quant au contenu de l'enveloppe : rien n'empêchait ce charmant électeur de voter blanc plutôt que nul...

Cela entraîna un petit cafouillage. Avant moi se tenait une femme d'une trantaine d'années, d'un noir d'ébène, costume africain traditionnel et bébé accroché au ventre par une étoffe de tissu. Compte tenu de sa tenue et de son apparence générale, il était évident qu'elle était française de fraîche date et participait peut-être à sa première élection.
Apparemment, elle non plus n'était pas passée par l'isoloir parce qu'elle était arrivée largement après moi dans le bureau. Rebelote avec la dame qui tient ABSOLUMENT à ce que les gens votent pour quelqu'un : enveloppe vide, isoloir, bulletin dans l'enveloppe, revenir voter.

A ce stade-là je n'avais toujours pas voté parce que j'étais dans la mauvaise file auparavant. Ils avaient scindé l'alphabet en 2 et j'étais évidemment dans la mauvaise file. Sans doute eusse-t-il été judicieux de l'indiquer devant les files... Je m'avance vers la file me concernant quand la jeune maman revient, cette fois-ci avec un nom dans l'enveloppe. Après qu'elle ait signé je m'aperçois que cette maman avait signé d'un B très fébrilement dessiné.

On peut donc en conclure que : 1) elle ne savait ni lire ni écrire, 2) elle a très bien pu vouloir voter blanc à cause de cela mais assurer son droit électoral, 3) que l'assesseuse l'a obligée de faire un choix qu'elle ne souhaitait peut-être pas faire.
Enfin vient mon tour : ouverture de fente, glissement d'enveloppe, "A VOTE", signature, au revoir.

Finalement je comprends que Schivardi ait eu 0,4%. Statistiquement parlant, si l'expérience de la jeune maman se renouvelle dans différentes villes, sans doute plusieurs personnes ont-elles par hasard voté Schivardi sans le savoir...

30 avril 2007

J'peux le faire moi !

"Franchement le doublage c'est facile, suffit de lire le texte kiya en dessous de l'image ! Quand j'en entends certains je suis sûr que je fais mieux !"

Combien de fois aurai-je entendu cette phrase ô combien téléphonée. Nombreux sont ceux qui, en effet, sont persuadés que le doublage c'est facile, que ça rapporte gros et que ce n'est pas fatigant.
On peut trouver plusieurs arguments capables de battre en brêche cette affirmation mais rien ne vaut l'explication par l'exemple.

L'extrait ci-dessous a été réalisé par un studio "professionnel", avec des comédiens "professionnels", à savoir donc qu'ils vivent en partie ou totalité de cette activité. Je dois dire que je n'ai jamais entendu cela de ma vie, même dans les plus grands nanars du samedi soir du temps d'Hollywood Night.

Après avoir entendu cela, je pense qu'à mon tour je pourrai dire : "c'est facile le doublage, yaka lire le texte !"



doublage pourri d'anime
envoyé par Matchouette

21 avril 2007

Pas grand-chose

Hé oui, au gré du temps et de l'activité, le blog s'enrichit ou non. Là par exemple il ne s'enrichit pas...
Ben oui, à part professionnelement je n'ai rien à raconter et comme je suis sur un plan pour conquérir le monde vous comprendrez aisément que je ne peux pas en parler.

Ah si j'ai vu les contes de Terremer. Je suis tellement dégoûté de ce dessin animé (pourtant un Ghibli) que je préfère ne pas en parler. C'est quand même la honte ce film...

13 avril 2007

De l'importance de bloquer son clavier de portable

Cela a du vous arriver un jour : un ami vous voit et vous dit : "hier tu as essayé de m'appeler mais t'as rien dit quand j'ai décroché !" Etonné, vous verifiez vos appels sortants et vous apercevez qu'effectivement l'appel a été fait. Vous aviez tout simplement appuyé sans la vouloir sur quelques touches de votre téléphone. C'est embêtant, surtout si vous aviez une conversation censée être secrète.

C'est ce que j'ai vécu il y a de cela 1 an 1/2, sauf que c'est moi qui ai reçu l'appel.

J'étais présent à un salon professionnel, en compagnie de la nouvelle société qui m'avait embauché. D'un seul coup le téléphone sonne : c'est mon ancien patron ! Je décroche ou pas ? Que me veut-il ? Peut-être veut-il s'excuser, ou bien me demander le nom du contact que je lui avais donné avant de partir pour obtenir un produit ancien mais vendeur. Finalement je ne décroche pas. Près de 2 minutes passent et mon téléphone m'indique qu'on m'a laissé un message. Si mon ancien patron m'a laissé un message c'est que c'est important. Je décroche donc, et là j'entends une conversation assez surréaliste :
"..... (quelqu'un parle anglais)
- Elle dit que compte tenu de la situation actuelle sa société ne souhaite pas travailler avec nous.
- Dis-lui que nous avons déjà gagné le procès et que nous allons être lavés de tout soupçon d'ici janvier."

La conversation s'interrompt là... Evidemment, je suis MORT-DE-RIRE ! Evidemment, le message fait le tour de l'équipe. Plus tard, je croise dans les couloirs, devinez qui : mon ex-boss ! Courageux face à l'absurdité de la situation je lui lance : "tiens, j'ai reçu un appel de ta part, tu voulais me dire quelque chose ?
- Mais je ne t'ai pas appelé
- Si,si, je t'assure. Tu pourras vérifier ton portable. Mais bon, c'est pas grave. Bonne journée !"

Plus tard, je rencontre le traducteur qui me dit que mon ex-patron lui a parlé de notre rencontre et que j'avais inventé cette discussion. Je lui répète donc ce que j'ai entendu et là il éclate de rire !

Je crois qu'il ne me croit toujours pas. Je suis certain qu'une âme charitable lui évoquera ce message. Cela me vexe qu'il doute de ma parole : non je ne suis pas un menteur, non je ne suis pas un violeur !

11 avril 2007

HD : High danger ?

En ce moment en TV, le grand truc c'est la HD ! Mais tout le monde n'est pas forcément très enthousiasmé par ce nouveau format qui rend les défauts perfectibles.

Par exemple, la WWE (donc le catch ricain, oui je sais sais, ENCORE!) aimerait se mettre à la HD mais rencontre des problèmes non pas techniques mais humains. En effet, la définition extrème de la HD permet d'accentuer les détails. Or un détail tue le catch c'est quand on voit qu'une prise est "loupée" ou juste feinte. Tout ce qui est faux se voit trop ! Sans compter que la HD rend compte de la réalité des personnes filmées. De "vieux" lutteurs feraient vraiment leur âge tandis que les "divas", les catcheuses ne pourraient cacher leurs imperfections visagères derrière un maquillage trop prononcé !

Niveau image c'est pas top donc mais son aussi ! Une des bases du catch est "d'appeler" les prises qui seront faites, c'est à dire d'avertir son adversaire. Cela ne s'entend jamais d'habitude car ce n'est pas crié et jamais capté par des personnes extérieures au ring. Sauf que le son dolby Pro-logic de la mort qui tue et ses micros du futur permettent de capter tout ce qui se dit.

J'utilise l'exemple du catch car c'est un spectacle jouant sur le bluff. Mais imaginez le journal de 20h de TF1 en HD : on pourrait compter les implants de PPDA, les cernes de Chazal ou les gouttes de transpiration de Pernault ! Quel malheur !
Décidemment la HD c''est bien pour du dessin animé en 3D, pas pour les humains...

07 avril 2007

Fauché comme un lapin en plein vol !

Attention ! Ce message ne va rencontrer de succès qu'auprès des Parisiens...

Ne mets pas ta main sur la porte, tu risques de te faire pincer très fort !

Cette phrase, tout parisien qui se respecte la connaît pour la voir tous les jours dans le métro. A la fin des années 70, la RATP a voulu mettre en garde les enfants des dangers des portes automatiques. Ils décidèrent donc d'utiliser un joli lapinou d'amour pour les prévenir. Le lapin, le voilà :

Evidemment, le dessin est très vieillot donc il a eu droit dans les années 90 à un petit lifting , perdant même sa salopette au passage :

Par la suite, ce lapin a donné lieu à des détournements et à des blagues divers, compréhensibles uniquement par les Parisiens. Des militants anti-pub avaient même détourné cette phrase en : "ne mets pas tes yeux sur le pub, tu risques de te faire manipuler très fort".

J'adore ces petits symboles que l'on voit tous les jours sans y faire attention. Ils font partie intégrante de notre sous-culture.

02 avril 2007

Au travail !

Très intéressante discussion hier dans Ripostes sur France 5 sur le travail. En effet à l'heure actuelle, 2 choses principales ressortent de toutes les études :

- la France, du fait des 35h, dispose d'une des rentabilité à l'heure des plus hautes du monde ! Les Français sont, à temps de travail égal, 50% plus productifs que les Japonais. C'est cette rentabilité qui est mise en avant par les chercheurs d'investisseurs étrangers. Evidemment, cette recherche de la rentabilité maximale a fait de nous les champions de la consommation d'anti-dépresseurs. Le mythe du Français un peu fénéant, rechignant à la tâche a encore la vie dur à l'intérieur de notre pays, mais pas à l'étranger où nous sommes, selon les études, le 2ème ou 3ème pays mondial recueillant annuellement le plus d'investissements étrangers. Elle a bon dos la France qui tombe...

- Le travail, ou plutôt la nature du travail des employés a changé. Jusqu'à récemment, une personne était engagée pour une tâche précise. Il fallait la faire en une période donnée, mais tout ce stress s'effaçait une fois la porte de l'entreprise passée. Mais depuis quelques années, il est souvent demandé aux employés de s'engager sur un "objectif". Et c'est là que ça se complique. Jusqu'à présent, l'engagement de l'objectif reposait sur les cadres, qui disposaient de moyens, voire de moyens de pression sur la direction afin de respecter les objectifs annoncés en début d'année : objectif de vente, de production, d'obtention de marché, etc. Cette charge a subtilement glissé vers l'employé lambda, du fait de la pression du chômage. Ceci a pour conséquence qu'en France nous avons un gros problème de management et de compétence puisque l'employé n'a en soi aucun moyen de pression, aucun moyen technique, uniquement la débrouille. Il est alors culpabilisé en cas d'échec puisqu'il n'a pas tenu les objectifs qu'il a souvent lui-même fixé à sa hiérarchie !

Cela a eu pour conséquence de stresser encore plus l'employé car il ne peut s'enlever de la tête le stress du résultat. Soyons clairs : jusqu'à récemment, on n'a jamais demandé aux employés de penser à la place de la hiérarchie. L'employé n'est que le bras armé d'une entreprise.

Cela ne m'avait pas particulièrement frappé mais maintenant que j'y pense... Posez-vous aussi la question : n'avez-vous pas l'impression parfois que l'on vous demande de remplir un objectif sans vous en donner les moyens, sous prétexte peut-être de vous faire confiance parce que vous êtes le plus qualifié ?

J'adore les émissions de France 5 pour cela.
P.S : les émissions de France 5 sont toujours disponibles pendant une semaine après leur diffusion sur leur site.

C'est pas faux...

Aujourd'hui j'ai fait tailler le rosier de l'arrière-cour parce qu'il en avait rudement besoin. Et vous, vous me racontez pas votre petite journée ?
Si cette phrase ne vous dit rien, c'est que vous n'avez pas encore succombé à la folie du Roi Arthur.
Je n'étais pas très fan de Kaamelott (oui c'est de ça que je cause !) avant qu'on me prête les DVD. Je ne comprenais pas l'attrait pour cet humour parfois pisse-froid et ces saillies apparemment drôlatiques. Et puis j'ai compris une chose : contrairement à Un gars une fille, Kaamelott a besoin de se suivre. Les phrases d'Arthur ne sont drôles que parce qu'on connaît les personnages auxquels celles-ci sont destinées.
Bref, c'est une découverte.

Ce que je trouve le plus fort, c'est qu'Alexandre Astier, le créateur-auteur-compositeur-réalisateur-comédien-musicien de la série a prévu à la foi 7 saisons plus 3 films et 2 spéciaux. A ma connaissance cela n'a jamais existé à la tv française.
Au moins cette série a le mérite de nous faire sortir de l'actuel climat anxiogène.
- C'est pas faux !

31 mars 2007

Tapotons, tapotons...


Franchement, il est pas beau ? Non ? Si ? Mais si il est beau ! Tout ça c'est de la jalousie et puis c'est tout !